AccueilLe GPSO

De grands projets pour le Sud-Ouest

Le sud-ouest de la France va se doter dans les années qui viennent de grands projets d’infrastructures ferroviaires pour le transport des voyageurs et des marchandises (fret), regroupés sous l'appellation "Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO)".

Le Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest, c'est :

  • la réalisation d'une ligne nouvelle entre Bordeaux et Toulouse, Carte des Grands Projets du Sud Ouest
  • la réalisation d'une ligne nouvelle entre Bordeaux et la frontière espagnole, avec un tronc commun entre ces deux lignes,    
  • l’aménagement des infrastructures ferroviaires existantes (dont l'aménagement de la ligne existante Bordeaux-Hendaye et l’amélioration de la desserte du bassin d’Arcachon), 
  • des projets complémentaires (dont l'amélioration de la desserte ferroviaire du Béarn et de la Bigorre).

Le Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest fait partie du projet global LGV Sud Europe Atlantique (LGV SEA) défini, depuis la déclaration d'intention du 25 janvier 2007, comme un ensemble cohérent composé de trois branches : Tours-Bordeaux, Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne, auquel a été ajoutée la branche Poitiers-Limoges. 

 

Pour réaliser une ligne nouvelle, tout commence par un débat public (Procédure régie par la loi du 27 février 2002, c’est une étape dans le processus décisionnel, s’inscrivant en amont du processus d’élaboration d’un projet. ...) , destiné à juger de l’opportunité du projet. Après, quand le maître d'ouvrage décide de poursuivre les études, c’est la phase d’études de conception et de définition du projet qui démarre afin de le soumettre à l’enquête d’utilité publique.
Après les débats publics pour la LGV Bordeaux-Toulouse fin 2005 et pour le projet ferroviaire Bordeaux-Espagne fin 2006, RFF a décidé de poursuivre les études de ce projet de lignes nouvelles pour le soumettre à l'enquête d'utilité publique fin 2011. Pour les mener à bien, RFF a mis en place la mission "Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest" chargée de les étudier.

Dans le respect des principes du Grenelle de l'environnement (Dans le cadre de la mise en œuvre des engagements du Grenelle de l'Environnement, les travaux du comité opérationnel sur le fret (COMOP n° 5) se sont intéressés, ...) , la conception du GPSO va reposer sur le principe de la "co-élaboration", en mettant au centre des préoccupations l’identification et l’analyse des enjeux environnementaux humains et naturels et les spécificités techniques associées aux fonctionnalités des lignes nouvelles.


Concevoir le GPSO c’est ainsi :

  • participer activement à la mise en œuvre du développement durable en contribuant à l’aménagement du territoire, en offrant la possibilité de ralentir la croissance des transports routiers et aériens et en ayant le souci des dimensions humaine et naturelle ;
  • envisager toutes les possibilités qu’offre le chemin de fer (pour le transport des marchandises et des voyageurs et pour les déplacements régionaux) afin de répondre aux besoins de déplacement et favoriser le report modal ;
  • mettre la concertation au cœur des études et élaborer les lignes nouvelles avec les acteurs concernés pour améliorer leur efficacité sociale et économique ;
  • établir un dialogue permanent entre la concertation et les études, la concertation alimentant les études et devant les enrichir et, de cette façon, assurer la cohérence des projets.