AccueilLe GPSOObjectifs du GPSO

Objectifs du GPSO

Le programme du GPSO est un ensemble d'opérations conçu pour répondre à plusieurs objectifs stratégiques à l’échelle du Grand Sud-Ouest, Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, en permettant une amélioration globale des services ferroviaires sur les branches Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne.

GPSO a pour ambitions : 

 - de faciliter les déplacements longue distance dans le Sud-Ouest (plus de 80 km), avec tous les bénéfices que cela comporte pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre, les gains de temps conséquents permettant de rapprocher les territoires au sein d’un grand périmètre : Bordeaux-Toulouse-Bayonne-Bilbao ; ces déplacements représentent 40% des enjeux de mobilité (comptés en voyageur.km) à l’échelle nationale ;  

 - de renforcer le maillage du réseau ferroviaire structurant au niveau national et européen, tant pour les liaisons nord-sud qu’entre les façades atlantique et méditerranéenne ;

 - de permettre un saut qualitatif majeur pour l’offre de services ferroviaires, tant pour le transport de voyageurs que pour le transport de marchandises : pour les voyageurs, des gains de temps de parcours et une augmentation des dessertes et, pour les marchandises, une capacité supplémentaire nécessaire à terme au développement du fret ferroviaire transpyrénéen et au report des marchandises de la route vers le rail ;

 - de favoriser le développement des territoires avec un Grand Sud-Ouest plus facilement accessible et donc plus attractif, avec l'irrigation de l'ensemble des territoires par la complémentarité des trains à grande vitesse et des trains express régionaux, l'intermodalité (Possibilité à un endroit donné de changer de mode de transport (exemple, une gare).) , etc. ;

 - de contribuer à l’équilibre entre territoires et à la cohésion régionale, en divisant pratiquement par deux des temps de transport ferroviaires sur les principales liaisons au sein du triangle Bordeaux-Toulouse-Bilbao.


En intégrant les opérations d’amélioration des transports du quotidien au droit des deux métropoles (Aménagements au Sud de Bordeaux et au Nord de Toulouse), le programme
s’inscrit pleinement dans un optique de développement global et équilibré du réseau
ferroviaire.

L’examen comparatif des possibilités de modernisation des lignes existantes Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Hendaye, en alternative à la réalisation de lignes nouvelles, a été mené à plusieurs reprises : au stade des débats publics 2005/2006, puis en 2012/2014 en vue de l’enquête publique, avec présentation et synthèse dans le dossier d’enquête de 2014.
Les études successives et les expertises ont confirmé que les caractéristiques des lignes existantes, notamment de la ligne  Bordeaux-Toulouse, ne permettraient pas d’obtenir des améliorations significatives de performance, sans aménagements lourds de lignes nouvelles (shunts). Les caractéristiques de la ligne Bordeaux-Hendaye sont plus favorables dans la traversée des Landes pour envisager un relèvement de vitesse jusqu'à Dax, par exemple à 220 km/h ; l'axe atlantique est cependant également concerné à terme par des enjeux de capacité pour l’ensemble des activités l’empruntant, notamment le fret transpyrénéen, nécessitant la réalisation de nouveaux aménagements. Ceci a conduit à confirmer le bien-fondé de l’option de lignes nouvelles - permettant de mutualiser une partie des investissements et de créer de nouvelles fonctionnalités - pour répondre aux objectifs visés.