AccueilLe GPSOFaciliter la mobilité de tous

Faciliter la mobilité de tous

Les besoins de mobilité aux différents niveaux (longue distance, proximité….) sont à considérer comme complémentaires et non en opposition.
La grande vitesse ferroviaire rapproche les territoires. Les gains de temps (d’une demi-heure à plus d’une heure selon les relations entre Bordeaux, Toulouse et l’Espagne) faciliteront les échanges. Les relations entre Nouvelle-Aquitaine et Occitanie seront renforcées. Cette dynamique concernera bien sûr le volet économique, mais également le tourisme, les loisirs, la coopération universitaire, la culture, les relations sociales, etc.

Le GPSO s’inscrit pleinement dans le renforcement du maillage national et européen, avec des temps prévus sur l’axe Paris-Bordeaux-Toulouse (3h10* meilleurs temps, 3h25 temps moyens) comparables à ceux sur l’axe Paris-Lyon-Marseille.

Avec GPSO :
   Toulouse sera à 3h10 de Paris et à 2h15 de Bayonne
   Bayonne sera à 1h de Toulouse, 4h20 de Marseille ou encore 3h50 de Barcelone


 
 * à comparer à 4h10 aujourd'hui. Les temps vers l'Espagne sont obtenus en tenant compte de la mise en service des projets ferroviaires espagnols, en particulier la ligne nouvelle Bilbao-San Sebastian (Y basque). 
A n
oter que les temps moyens sur une liaison telle que Paris-Toulouse ou Paris-Bayonne sont un peu supérieurs aux meilleurs temps (environ un quart d’heure), en fonction de la politique d’arrêts intermédiaires des différentes dessertes ; si l’on raisonne sur ces temps moyens, les gains de temps liés au projet de lignes nouvelles restent pratiquement identiques.


Le GPSO permet de rapprocher les territoires sur différents axes : 
 -
un axe Nord-Sud entre les deux régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie et Paris et au-delà d’une part, et l’Espagne d’autre part ; 
 - un axe Est-Ouest entre façade atlantique et méditerranéenne, rapprochant ainsi la Nouvelle-Aquitaine des régions Occitanie et au-delà Rhône-Alpes-Auvergne, mais aussi de part et d’autre des Pyrénées ; la Nouvelle-Aquitaine sera ainsi plus proche de la Catalogne, et l’Occitanie du Sud de la Nouvelle-Aquitaine, et au-delà du Pays basque espagnol.

 

Les lignes nouvelles Bordeaux-Toulouse/Bordeaux-Dax combinent les avantages sur les deux axes : meilleures performances, mutualisation des investissements, fonctionnalités complémentaires permettant de relier les deux branches.