Body bandeau

Participez à l'enquête publique concernant les AFSB du 15 juillet au 13 août 2024.

L'intégration du projet dans son environnement

En favorisant l’utilisation du train, le GPSO s’inscrit pleinement dans la décarbonation des transports en permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre en phase exploitation : son bilan carbone sera neutre au bout d’une dizaine d’années. 
Comme tout projet d’aménagement et d’infrastructure d’ampleur, le GPSO implique néanmoins des impacts sur l’environnement.

Les principaux enjeux environnementaux du GPSO
-    zones humides, 
-    eaux superficielles et souterraines
-    zones Natura 2000
-    espèces faune et flore
-    terres agricoles et sylvicoles
-    bruits et vibrations
-    qualité de l’air
-    artificialisation des sols
 

Cistude d'Europe

Dès les premières réflexions sur la conception du GPSO, la priorité a donc été de limiter les impacts en mettant en œuvre la démarche Éviter, Réduire, Compenser (E.R.C) :
•    Éviter les zones sensibles,
•    Réduire les effets en adaptant le projet,
•    Compenser s’il reste des impacts résiduels significatifs.

C’est en se basant sur une évaluation rigoureuse des impacts environnementaux générés par la réalisation du projet que les équipes du GPSO ont ainsi pu définir les hypothèses de tracés les moins impactantes, en concertation avec les acteurs du territoire et les services de l’État. 
 

citation

Le développement de transports décarbonés est une nécessité absolue alors que les transports sont la première source d’émission de gaz à effet de serre.
 

nom

Pierre-André Durand, Préfet de la Région Occitanie, Préfet coordonnateur du GPSO
Propos recueillis pour la lettre d'information SO CONNECTÉ #1